Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

mardi 31 mai 2016

Celle que j’idolâtre a plus d’âme que les autres.

W. H. Auden, Quand j’écris je t’aime, 1959, traduit de l’anglais par Béatrice Vierne.

XXXVII


J’ai un peu faim ; j’ai très faim ; je meurs de faim : il est clair que je parle de trois degrés différents du même appétit. Je T’aime un peu ; je T’aime beaucoup ; je T’aime à la folie : est-ce que je parle encore de trois degrés différents ? Ou bien de trois sortes différentes ?


Je suis en vadrouille, je vous laisse avec quelques poèmes de W. H. Auden. À bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").