La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 2 juin 2016

Mais il se courrouça comme le tonnerre et s’en fut.

W. H. Auden, Quand j’écris je t’aime, 1959, traduit de l’anglais par Béatrice Vierne.

XLVI

« Mon Amour, dit le poète, est plus merveilleux, plus beau, plus désirable que… » – suit alors une liste d’admirables objets, naturels et fabriqués par l’homme – (plus merveilleux, aimerais-je dire, qu’un paysage de crêtes et de vallons ou la côte nord-ouest de l’Islande, plus beau qu’un blaireau, un hippocampe ou une turbine fabriquée par Gilkes &Co. à Kendal, plus désirable qu’un toast froid pour le petit déjeuner ou de l’eau chaude à volonté…). Que fournissent de telles comparaisons ? Certainement pas une description permettant de Te distinguer d’une centaine de possibles rivales du même type.


Je suis en vadrouille, je vous laisse avec quelques poèmes de W. H. Auden. À bientôt !

2 commentaires:

  1. Tu nous laisses avec de jolis poèmes et de potits chats, alors ça va.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime assez Auden et les chats en effet.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").