La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 21 mai 2016

Petits pains farcis

Avez-vous lu Chocolat amer ? Ce roman mexicain est plein de cuisine merveilleuse et magique. Je n’ai pas pu m’empêcher de noter quelques plats.
Aujourd’hui j’ai testé les petits pains farcis. Dans le roman, ils sont réalisés pour Noël, mais ne chipotons pas et faisons-nous plaisir.
Voici la recette telle qu’elle apparaît dans le livre :

Petits pains pour Noël

1 boîte de sardines
1 demi kilo de chorizo
1 oignon
origan
1 boîte de piments serrano (piment vert)
10 petits pains ronds (à faire soi-même ou à acheter ou des morceaux de baguette)

Hacher l’oignon. Faire frire le chorizo à feu très doux, bien cuit mais pas trop doré. On le sort du feu, ajouter les sardines sans la tête. Gratter les taches noires de la peau. Mélanger avec l’oignon, les piments hachés et l’origan moulu. Laisser reposer avant de farcir les petits pains.
On peut laisser une nuit pour que les pains s’imprègnent.
10 minutes au four.

 Je ne disposais pas d’authentique chorizo à couper en gros morceaux, mais seulement de chorizo de supermarché en fines tranches. Je ne l’ai donc pas fait frire. Je me rends compte d’ailleurs que j’ai mis nettement plus de sardines que de chorizo, beaucoup moins de piment et oublié l’origan ! En revanche j’ai sciemment ajouté de la tomate pour que l’ensemble ne soit pas trop sec. J’ai tout mélangé au mortier pour former une sorte de pâte.
J’ai laissé reposer les petits pains farcis toute une journée avant de les réchauffer.


Verdict : c’est très bon. Idéal pour accompagner une salade ou une soupe, selon la saison. À recommencer avec du vrai bon chorizo !

Laura Esquirel, Chocolat amer, roman mexicain de 1989.

6 commentaires:

  1. Ce roman est fabuleux, et tellement gourmand !!!
    Pas fan d'épices, donc pas sûre de tenter (entre le chorizo et les piments...!), mais ça reste appétissant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas très épicé en fait, parce que le pain amortit le piquant. Ensuite tout dépend des proportions que tu choisis (moi j'avais beaucoup de sardines) et de la force du chorizo.

      Supprimer
  2. Que ça doit être bon ! Je me souviens d'une rue qui est sous La Plaine où on achetait des salaisons et de la bonne charcuterie. Tu vois ? j'aimais y aller petite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout... c'est un quartier que je connais très mal.

      Supprimer
  3. pas certaine que ce soit bon pour ce que j'ai mais c'est abominable ça me fait saliver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est que du pain ! C'est forcément bon.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").