La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 9 juillet 2016

La peinture de Sorolla

Envie de baignades dans la mer ? de vagues venant vous mouiller les pieds, d’écume gouttant sur la peau et reflétant les rayons du soleil ? J’ai ça pour vous.

Lors de mon dernier séjour à Madrid, j’ai visité le musée-atelier-maison du peintre Joaquín Sorolla y Bastida.

Il y a aussi un jardin délicieux comme seuls savent les faire les Espagnols.

Je ne connaissais pas Sorolla auparavant, même si quelques tableaux de l’Académie San Fernando ou du Prado avaient attiré mon attention. Me voici conquise par ce peintre de la lumière. Alors... juste pour le plaisir des yeux et des sens, pour s'imaginer le soleil et l'eau sur sa peau !

Après le bain, Valence. 1909. Musée Sorolla, Madrid.
Enfant sur un rocher, Javea. 1905, Musée Sorolla, Madrid.
Enfants dans la mer, 1909, Musée Sorolla, Madrid.
Le Bain du cheval, 1909, Musée Sorolla, Madrid.
Tempête sur Peñalara, Segovie,  1906, Musée Sorolla, Madrid.
Le musée expose également des portraits, notamment de sa femme ou de ses enfants, et de nombreux paysages, mais ma préférence va pour ces tableaux célébrant la mer.



2 commentaires:

  1. j'aime beaucoup la sensation que l'on a lorsqu'on découvre un nouveau peintre ou un nouvel auteur c'est très jouissif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, et on se demande comment on a pu l'ignorer si longtemps alors qu'il semble si évident !

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").