La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



vendredi 22 juillet 2016

Un Acarien des plus secrets.

Sonz et Bé, Bêtes à lire. Traité d’acaryologie littéraire, 2015, éditions Goater.

Derrière ce titre barbare se cachent des bestioles effrayantes, analysées scientifiquement (puisqu’on vous le dit) : les acariens vivant dans les livres. Découvrons donc le Barbacaria Cartlandis se nourrissant du sel issu des épanchements lacrymaux du lecteur de romans d’amour, l’Acarrie Rex se nourrissant exclusivement des rognures d’ongles tombées dans les romans d’horreur (vous ne vous rongez pas les ongles d’angoisse ?) ou encore l’Acaridae Totologicus qui mange les bouloches d’alpaga tombées des écharpes et pulls des lecteurs de philosophie.  Une bonne vingtaine de ces bestioles est ainsi étudiée (à mon avis il en manque), avec chacune leur petite fiche et leur portrait. Elles ont de quoi faire peur… C’est sûr qu’après on ne regarde plus nos livres de la même façon.
Bref, indispensable dans une bonne bibliothèque. En plus l’objet est très élégant.

Portrait du Barbacaria Cartlandis, décrit comme un être doux et sensible. 


Portrait de l’Acari Coquina Jojo vivant dans les livres de cuisine et omnivore : Nous terminerons cet article sur l’identification nouvelle de certaines tâches en ces ouvrages : il est maintenant sûr que bon nombre de ces spécimens, atteints de surpoids manifeste, ont tout simplement été les victimes d’une fermeture d’ouvrage un peu brutale.


6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Une petite blague (j'ai mis le livre dans la bibliothèque des toilettes).

      Supprimer
  2. Oui très amusant et l'on se prend à imaginer chacun ses propres acariens rencontrés au fil de nos lectures.En ce qui me concerne j'ai été victime du fameux Acarius Ulysseus Joyceum qui m'a contraint à avorter ma lecture très prématurément. Depuis je souffre d'un sérieux doute chronique sur ceux qui l'ont lu. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les livres sont hantés comme ça... note qu'il manque l'acarien spécifique aux livres érotiques dans ce petit volume.

      Supprimer
  3. Cela a l'air joyeux tout plein. Et je lis le commentaire d'Eeguab, je suis au tiers d'Ulysses et me grattouille la tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh eh... ton livre te paraît bizarre maintenant !

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").