La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 15 février 2017

Vous n’avez pas entendu parler de la première toile tournée en plein air ?

 Catherine Meurisse, Moderne Olympia, 2014, édité par le Musée d’Orsay et Futuropolis avec une couverture très moche.

L’héroïne est Olympia, nue avec son ruban noir autour du cou. Archi fan de Roméo et Juliette, la voici amoureuse de Romain, un des personnages des Romains de la décadence – mais l’amour entre art académique et art du Salon des Refusés est impossible ! Jouant sur le double sens de toile (peinture et cinéma), l’album se déroule au pays des super productions des plus célèbres de peintures du XIXe siècle. Toulouse-Lautrec sert les cacahuète au Moulin de la Galette, les serpents du Douanier Rousseau bouffent les putis et la Vénus de Cabanel est une super star…

Ce livre est ami avec la littérature, la peinture, l’art, le cinéma, l’humour fin et les jeux de mots débiles – tout le sel de la vie. Rien de plus drôle de voir nos héros ramer dans les nymphéas de Monet ou entrer en scène façon West Side Story. J’ai beaucoup beaucoup aimé.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").