Le vent se lève ! . . . il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !

Paul Valéry

samedi 22 avril 2017

Odilon Redon

Et si je vous parlais d’une exposition qui vient de se terminer ? Par pur sadisme de ma part, bien sûr.
Donc, se tenait jusqu’à récemment au musée des beaux-arts de Bordeaux une exposition sur Odilon Redon et plus précisément sur les paysages d’Odilon Redon. On connaît mieux ses lithographies avec des araignées et des figures étranges, mais place à la couleur pour aujourd’hui.
Redon est né à Bordeaux. Rien d’étonnant à ce que les paysages du Médoc soient souvent représentés. Il s’est par exemple exercé à représenter de façon très réaliste les arbres et les rochers, attentif aux formes et aux effets de couleur. L’exposition montrait également des paysages de Bretagne et des dunes près de Royan.
Redon, Barbizon en automne, musée d'Orsay
J'aime beaucoup les couleurs, le vert et le bleu, tout en vivacité et le dessin que font les ombres sur l'herbe.
La mer à Morgat, 1883, musée des Beaux-arts de Bordeaux
Redon Médoc, l'arbre v1868 HT Orsay
Un paysage nu sous une lumière intense qui magnifie l'arbre (qui est minutieusement décrit, avec les branches, les ombres qui détachent chaque feuille). Les couleurs de ce petit tableau sont impressionnantes : le ciel vire au violet, l'herbe au rouge et la végétation au jaune.

On voit également que cette observation réaliste va de pair avec un je ne sais quoi qui tire vers le fantastique. Il ne faudrait pas grand-chose pour que certains arbres soient vivants et un moulin, vu au soleil couchant, se pare soudainement de teintes rouges étonnantes.

Moulin en Bretagne, musée d'Orsay

Moulin en Bretagne, musée d'Orsay
Ces œuvres permettent de souligner à quel point Redon avait le sens de la couleur, des nuances, des contrastes, des lumières.
L'homme ailé, 1890-95, musée des Beaux-arts de Bordeaux
Le Sommeil de Caliban, 1895-1900, musée d'Orsay




6 commentaires:

  1. En effet, c'est moins ésotérique.
    Ça devait être une belle expo.

    RépondreSupprimer
  2. Belle expo. Une remarque technique si je consulte ton blog sur mon téléphone les photos ressortent très bien mais le texte gris sur gris est presque illisible

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta remarque car j'ai choisi un fond blanc en vrai. J'ai modifié un réglage, j'espère que cela sera plus lisible.

      Supprimer
  3. Odilon Redon c'est un de mes artistes préférés et j'aime beaucoup ce qu'il fait et ce qu'il pensait de l'art, comme quoi c'était une énergie qu'on devait expulser sur une toile blanche, puis il fait parti sur surréalisme et ce mouvement c'est un de mes préférés, il me parle énormément et me touche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là l'expo ne portait pas sur le surréalisme. Moi j'aime ses couleurs, qui sont si particulières, intenses et puissantes.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").