La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 8 février 2018

La bête blessée que j’avais prise en chasse, c’était moi.

Timothée de Fombelle, Le Livre de Perle, paru en 2014 chez Gallimard.

Au-delà des trois premiers chapitres qui ont pour rôle d’embrouiller le lecteur, nous plongeons dans l’histoire de… appelons-le Perle, un enfant, puis un homme, qui est apparu mystérieusement sous un orage, devant une confiserie parisienne. Recueilli par M. et Mme Perle, les fabricants de guimauve, il traverse la guerre, la déportation, la fuite… tout en s’efforçant de retrouver son monde. Celui des fées. Celui où il a connu l’amour.
Un très joli et très triste roman, un conte de fées qui plonge dans l’histoire de la France du XXe siècle, entre la dénonciation et le massacre des Juifs, les voyages en train et Internet. Cet ancrage contemporain est une vraie réussite. C’est ainsi que nous acceptons sans mal qu’une jeune fille se change en belette et que des archers investissent un palais vénitien. Un narrateur, amateur de photographies, constitue un bon intermédiaire entre nous et ce monde étranger. Il raconte, il est conscient de sa mission, il faut faire revivre Perle et son amour.
Une lecture que j’ai beaucoup aimée.

Je venais enfin de remarquer son accent et la forme si particulière de ses phrases. Il a voulu dire un mot qui est resté dans sa gorge.
Il l’articula une seconde fois :
- La tristesse.
J’avais compris le mot avant qu’il le répète.
- C’est quelque chose qui peut remplir la vie. Et tourner dans toi jusqu’à ta mort.
J’écoutais.
- Mais si on peut laisser la tristesse dans l’herbe derrière soi, il faut le faire. On la tient couchée dans l’herbe. On lui explique doucement qu’on veut autre chose, que ce n’est pas contre elle, mais qu’on s’en va.
J’imaginais un petit animal tapis dans la prairie. Et des pas qui s’éloignaient en écrasant les herbes.

Merci Catherine pour cette lecture !
Rousseau, Soir de Carnaval, 1886, musée de Philadelphie.



2 commentaires:

  1. J'ai découvert récemment les livres de Fombelle avec Céleste ( une nouvelle longue écolo) et j'aime bien. Je continuerai bien avec un autre livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une découverte pour moi, il m'était totalement inconnu.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Ça ne marche pas ? Utilisez le mode nom/URL et laissez seulement un nom (et prouvez que vous n'êtes pas un robot). Merci !