La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 4 février 2018

Thomas Hart Benton

Aujourd'hui un peintre, découvert notamment au Metropolitan,  Thomas Hart Benton (1889- 1975).

On a beaucoup aimé les couleurs, les formes, les silhouettes expressives et cette représentation de l'Amérique rurale et urbaine, celle qui bosse.
Benton, Les champs en Louisiane (détail), 1928 tempera et huile, Brooklyn museum.

La moisson avec une des premières batteuses, des ânes à graaandes oreilles, la fumée décorative et les silhouettes parfaitement dessinées, avec un trait qui a un je ne sais quoi de naïf.

Benton, Cueilleurs de coton en Georgie, 1928-9, tempera et huile, Met.
Le coton. Le choix des couleurs (la terre rouge !). Ici les silhouettes sont plus accidentées, volontairement tordues par le cadrage trop serré.
Benton, Juillet 1943, Met.
Encore un tableau de l'été. Entre la fécondité et l'abondance et l'effort des travailleurs sous le soleil.


La grande pièce America Today est un ensemble de toiles réalisées entre 1920 et 1930 qui représente les États-Unis. Elle est reconstituée au Metropolitan et je l'ai tout simplement mitraillée.

Les grandes industries : la sidérurgie, le feu et les métaux en fusion, les hommes en plein effort. Au fond, les poutrelles des nouveaux immeubles.

Les bateaux à vapeur, le travail du coton, l'agriculture.


Et la famille de cochons !

En ville, dans le métro. Une élégante et des hommes qui lisent le journal.

Le grand mur de la ville ! On danse, on écoute du jazz, on va au cinéma, on va au restaurant.




2 commentaires:

  1. tu me le fais découvrir et j'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait je crois une oeuvre de lui à l'expo de l'Orangerie (en 2016 ou 2017 sur la peinture des USA des années 30) mais on l'a vraiment découvert dans les musées new-yorkais. Un artiste intéressant.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Ça ne marche pas ? Utilisez le mode nom/URL et laissez seulement un nom (et prouvez que vous n'êtes pas un robot). Merci !