La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 25 avril 2018

C’est mon phrasé normal, comme ma vie ne rime à rien, je fais sonner les mots, c’est devenu primordial.


Alain Kokor et Pascal Rabaté, Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied, 2017, chez Futuropolis.

Un joli album.
Alexandrin est un vagabond. Il ne s’exprime qu’en rimes et pour vivre, vend sa poésie. Il recueille quelque temps sous son aile Kevin, un enfant enfui de chez lui, puis le laisse repartir. Il cueille des fruits, donne le sourire aux gens, exerce un certain charme sur les femmes et disparaît – ce monde, le nôtre, n’est pas pour lui.
Un album plein de poésie et de douceur, reposant et charmant, à l’émotion contenue, qui s’achève en tristesse, avec une petite pointe amère. Des dessins à l’aquarelle et au crayon, très expressif, tout en finesse. Un découpage qui laisse toute sa place au dessin et au silence. Il y a peu de texte – mais c’est en rime.

L’avis de Jérôme.




2 commentaires:

  1. Il n'y a pas besoin de beaucoup de mots quand la langue est belle ! J'ai évidemment noté cette BD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais repérée et je l'ai trouvée à la bibliothèque. Un très joli album qui donne envie de faire des rimes.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").
Vous n'avez pas de blog ? Utilisez le mode nom/URL et ne laissez qu'un nom. Ou utilisez le mode "anonyme" mais laissez-moi un indice.