La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 16 avril 2020

La saveur très sucrée en dominait une autre, plus douceâtre.

Nancy Peña, Le Chat du Kimono, Tea Party et It is not a piece of cake, 2007, La boîte à bulles.

Besoin de se faire plaisir : j’ai relu cette superbe histoire de Nancy Peña ! Si vous ne connaissez pas, je vous engage à vous précipiter dessus (mais pas avant plusieurs semaines, on a compris).
Tout d’abord, un kimono avec des motifs de chats tissé pour une belle japonaise. À la suite d’une histoire d’amour tragique, l’un des chats s’échappe du vêtement.
Quelques pages plus tard, voici le kimono à Londres sur le dos d’une jeune femme. Le chat, lui, cherche son kimono. Il croisera une petite Alice qui mange des biscuits magiques, Holmes qui voit des fantômes, Watson, un joueur de poker, un marin… Dans les volumes suivants, nous suivons un pari culinaire, à la recherche du meilleur thé et un autre en quête d’une mystérieuse recette de shortbreads. Voyage au pays lointain du thé, mais aussi dans un château écossais perdu dans la lande. Et voyage dans l’inconscient du héros Victor Neville – il est conseiller culinaire. Toujours en étant guidé par le chat échappé du kimono, un farceur et un malin.
On retrouve le goût pour l’Orient de l’empire britannique : thé, opium, kimono, épices exotiques… et des intérêts sordides, d’argent et de classe sociale. Il y a un petit côté série policière anglaise.
Au-delà des multiples clins d’œil à la culture victorienne, cette série vaut par ses superbes dessins. Si le kimono s’anime, les personnages sont également très bien rendus. Nous alternons grandes planches et détails, vues réalistes et visions oniriques. Trois couleurs : blanc, rouge, noir. 
C’est un très grand plaisir de relecture. Ces albums donnent envie de rêver à des voyages et de se boire une bonne tasse de thé.



Mes premiers billets qui détaillent chacun des volumes :


2 commentaires:

  1. Oh oui j'adore cette série ! Tu me donnes envie de la relire, sauf que j'avais loué les bouquins à la bibliothèque donc c'est raté pour moi :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regrette pas de l'avoir achetée, il faudra d'ailleurs que je la prête à ma mère, qui devrait beaucoup aimer.

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !