La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 24 septembre 2020

Un jour, je serai roi.

 Stanislas Moussé, Longue vie, 2020, Le Tripode.

Un album sans parole, en noir et blanc, avec un graphisme tout à la fois schématique et extrêmement ornemental et décoratif.

C’est l’histoire d’un berger dont la famille est massacrée dans la forêt, qui se venge, qui est capturé par une bande armée, etc. D’une bataille sanglante à l’autre, il change de forteresse et vieillit, rencontre un fidèle chevalier, une nouvelle famille et un royaume. C’est une destinée.

C’est cruel et tragique, c’est beau et plein de silence.


Évidemment, l’album vaut pour ses impressionnantes images, pleines de poésie. Il est paradoxal qu’un dessin aussi élégant raconte un récit aussi violent. Guerres, massacres, pillages. C’est une époque médiévale de fantaisie, avec châteaux et chevaliers, guerriers, envahisseurs vikings, arbres magiques et sorciers maléfiques. Une grande planche par page, avec d’innombrables détails, une minutie incroyable. Il y a aussi beaucoup de mystère : quels sont tous ces yeux qui habitent la forêt ? Le lecteur guette, traque les détails, revient en arrière pour suivre le héros et sa trajectoire. Il voit une multitude d’animaux qui s’agite dans les images, sous les arbres de la forêt et dans la rivière. Loups, fauves, lapins, oiseaux, crabes, cerfs, moutons et autres créatures. Eux aussi naissent et se dévorent, vivent et meurent, mais avec plus de discrétion. À nous de prêter attention à tous et de lire et de relire.



Je recommande vivement !

J’ai bien envie de lire son premier album, Chaos.

 



6 commentaires:

  1. Là c'est de l’original! Où vas tu trouver tout ça?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien... j’ai lu un article dans le Monde des Livres. Oui, je sais. Et un ami m’a confirmé dans ma bonne impression.

      Supprimer
  2. j'aime le tripode comme éditeur, le graphisme à l'air superbe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un très beau livre, il se lit et relit.

      Supprimer
  3. C'est assez étrange comme graphisme et j'aime ce que tu dis sur la vie des animaux qui se déroulent en sourdine pendant que les humains s'agitent, se massacrent, en plein bruit et fureur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a autant de fureur chez les animaux, mais ils ne sont pas le centre du récit, ils sont dans les angles des pages. C'est passionnant !

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !