La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



jeudi 13 mai 2021

Vous, vous n’avez jamais tué personne par ennui, parce que vous ne saviez que faire ? C’est amusant.

  

Max Aub, Crimes exemplaires, traduit de l’espagnol par Danièle Guibbert, parution originale 1957, édité en France par Phébus.

 

Une envie de relire ce petit bonbon, entre deux gros romans bien épais. Ici sont rassemblées de nombreuses anecdotes, qui tiennent en une seule ou en dix phrases, prétendument toutes vraies, racontant des meurtres. Des meurtres naturels, sans récit policier, où les assassins se sont fait prendre ou pas du tout. Des meurtres comme ça, parce qu’on ne pardonne pas une expression stupide, ridicule, un air arrogant, une petite remarque mesquine. Vlan ! Et c’est bien fait.


-       Plutôt mourir ! me dit-elle. Et dire que ce que je voulais par-dessus tout c’était lui faire plaisir.


Pour amateurs d’humour noir bien corsé, exclusivement.

À lire à petites bouchées, pas trop à la fois, en prenant son temps.

 

Je l’ai tué parce que j’avais mal à la tête. Et lui qui vient me parler, sans s’arrêter une seconde, de choses qui m’étaient complètement indifférentes. C’est la vérité, et même si elles m’avaient importé j’aurais fait de même. Avant de le faire j’ai regardé six fois ma montre avec ostentation : il n’en a fait aucun cas. Je crois cependant que c’est une circonstance atténuante qui devrait être sérieusement prise en compte.

 

Il louchait et je pensais qu’il me regardait d’un mauvais œil. Et il me regardait d’un mauvais œil. Après, ici, n’importe quel malheureux petit mort ils l’appellent cadavre…

 

Le premier billet.

 Bon pour le mois espagnol de Sharon.

 

O. Borgianni, David et Goliath, 1606 Madrid Academia Real San Fernando

 

6 commentaires:

  1. Ouais, humour noir, c'est sûr! Tu vas me convaincre de découvrir l'auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le temps d’être convaincue : il me reste 4 volumes du Labyrinthe magique et un autre roman à lire !

      Supprimer
  2. C'est vrai qu'à force de nous présenter Max Aub, tu vas finir par me convaincre de le lire moi aussi!
    Merci pour l'explication du pastel, l'autre jour. L'étymologie ne me serait jamais venue à l'esprit.
    Je suis curieuse de voir ce que tu nous diras de La possession de Loudun si tu nous en parles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’en parlerai certainement, j’ai des révélations familiales à faire !
      En ce qui concerne Aub, j’insisterai jusqu’à ce que !

      Supprimer
  3. Merci pour ta participation !
    Humour noir, quand tu nous tiens.
    Mes élèves apprécient le mien, du moins, je parviens à les faire rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas de ta capacité à faire rire tes élèves !

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !