La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 13 juin 2015

Humeur de patates

Reprenons les Mémoires culinaires du Bosphore de Takuhi Tovmasyan, livre de cuisine, de mémoire familiale, d’histoire d’un peuple – les Arméniens. L'auteur nous raconte son enfance, sa famille, son quartier, la petite vie au quotidienne rythmée par sa cuisine.

Aujourd’hui, une simple, très simple recette de patates. Mais avec tellement de choses que ce plat tout simple en devient un délice.

Salade de pommes de terre (pour 2 ou 3)
Pommes de terre
¼ oignon
1 gousse d’ail (ce livre est fan d’ail, les quantités indiquées sont toujours hallucinantes, en l’occurrence il y a autant de pommes de terre que de gousses d’ail, mais j’ai choisi d’adapter)
1 ou 2 tomates
2 œufs
1 citron
huile d’olive
persil plat coupé finement
olives noires
moutarde
sel, poivre, piment rouge, menthe sèche

La recette indique de faire cuire les patates (façon pommes de terre bouillies) pendant 45 minutes. J’avoue que cette durée me laisse songeuse. C’est vrai que les patates trop cuites s’imprègnent bien de la sauce, mais là on obtient vraiment de la purée. Ou alors l’auteur utilise d’énormes pommes de terre ? Donc, je me contente de les faire cuire un peu trop longtemps, c’est tout.
Une fois cuites, je les épluche et les coupe en morceaux.
Pendant ce temps, on prépare la sauce. On pile la gousse d’ail avec du sel. On ajoute la moutarde, le citron, le vinaigre, l’huile d’olive. C’est une sauce onctueuse à verser sur les patates encore chaudes. Il en faut une bonne quantité, car les patates absorbent tout.
On coupe l’oignon en lamelles très fines, à malaxer avec du sel et du piment rouge. On ajoute beaucoup (beaucoup) de persil plat, les tomates pelées et coupées en morceaux, un peu d’huile d’olive. Je cite « il faut disposer cette préparation tout autour des pommes de terre que l’on saupoudre de menthe séchée et de piment de Cayenne pour donner des couleurs à notre salade. Quelques olives couronneront cette splendeur ».
On prépare les deux œufs mollets : comme des œufs durs, mais vous interrompez la cuisson au bout de 4 minutes à peu près, on les épluche alors qu’ils sont tout mous, cela demande de la délicatesse. On mélange le blanc et le jaune et on verse sur les pommes de terre.

La salade peut être servie seule ou en accompagnement. Différents légumes peuvent accepter la même préparation : pois chiches, courgettes, haricots blancs, chou-fleur…
C’est simple, pas cher et réellement très bon.

 Issue du même livre, je vous ai déjà parlé de la recette des oeufs pochés.


2 commentaires:

  1. Au Japon, la "potato salada" est une purée de pomme de terre froide dans laquelle on trouve de très fines tranches de carotte; concombre mariné, oignons, de l'œuf dur écrasé et sûrement tout un tas d'autres choses que j'ai oublié.
    C'est délicieux, surtout quand c'est fait main par la voisine qui vient vous en apporter un bol :Þ
    Tout ça pour dire que je ne suis pas choquée par les patates cuites 45 min ;)
    C'est assez compact pour être mangé avec des baguettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mélange japonais a l'air très bon aussi effectivement. En l'occurrence, je ne suis pas choquée, mais j'ai essayé et au-délà de 30 minutes, on a effectivement de la purée. Et du coup avec l'oeuf mollet et la sauce, ça convient moins bien, il vaut mieux conserver une forme en tranche.
      Mais je crois que la recette utilise d'énormes patates (genre une par personne), ce qui explique le temps de cuisson.

      Supprimer

Les commentaires sont libres mais ça empêche pas chacun d'être responsable de ce qu'il/elle écrit (ou, comme le dit une amie, "Ce n'est pas une raison pour faire les cons").