La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



mercredi 17 octobre 2018

La forêt t’accueillera.

Jirô Taniguchi, La Forêt millénaire, traduit du japonais par Corinne Quentin, édité en 2017 par Rue de Sèvres.

Tout commence par un séisme qui transforme la forêt (mais on ne sait pas comment). Puis arrive dans la petite école du village un nouvel élève venu de Tokyo, Wataru, dont la mère est hospitalisée et qui habite chez ses grands-parents. Il s’efforce de se faire une place dans ce nouveau monde et constate qu’il entend la forêt, les arbres, les animaux lui parler.
Les dessins sont de douces aquarelles. La forêt est une étendue de vert frais et clair, touffue. Les grandes planches consacrées à la forêt montrent aussi des animaux étranges, pas tout à fait comme ceux que nous connaissons.
Pour moi qui ne connaît pas grand-chose au Japon, cette histoire est sous le signe des dessins animés des studios Ghibli, surtout pour ce qui est des animaux et de la force mystérieuse qui semble animer cette forêt, tout en me rappelant le roman de Kenzaburô Ôé qui met lui aussi en avant le lien entre les grands-parents et la forêt. C’est très apaisant.
Cet album est inachevé. Il s’agit de la première partie d’une histoire que Taniguchi n’a pu terminer, à cause de la maladie et de la mort. La Forêt millénaire restera donc en suspens.


8 commentaires:

  1. je vais voir si la bd est à la médiathèque
    j'ai lu plusieurs livres japonais où il est question de forêt et c'est souvent associé aux animaux bizarres, un peu comme nous la forêt de Brocéliande

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent aussi une forêt vue comme une forêt ancienne, réservoir d'un monde disparu, proche d'une nature vivante, primitive, plus forte. Enfin, pour ce que j'en ai vu.

      Supprimer
  2. Il me le faut! J'adore ce dessinateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un album inachevé... j'espère qu'il ne te paraîtra pas trop court.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Ils l'avaient à ma bibliothèque, ils l'auront peut-être à la tienne !

      Supprimer
  4. Oh mince, quel dommage que cette BD soit inachevée. L'histoire a l'air tellement chouette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'elle conserve son mystère ainsi.

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !