La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 10 février 2019

Abbaye de Montmajour

Aujourd’hui, éloignons-nous un petit peu d’Arles pour nous rendre à Montmajour.


L’abbaye de Montmajour fait partie de la catégorie des abbayes-châteaux (un truc massif et solide, comme à Saint-Victor de Marseille). Elle se dresse aujourd’hui au milieu de la campagne, mais autrefois au milieu des marécages. C’était une île rocheuse isolée dans les marais, du haut de laquelle on pouvait surveiller assez loin les alentours.
L’abbaye bénédictine fut fondée en 948 et devint très riche au Moyen Âge. La chapelle Saint-Pierre, qui est en partie troglodytique, constitue la partie la plus ancienne du bâtiment.
L’église abbatiale actuelle Notre-Dame date du XIIsiècle et du temps de la splendeur. Elle a été achevée au XVsiècle. Elle comprend une église haute et une crypte qui servait notamment lors des processions liées au pèlerinage de la Sainte-Croix.
L'église haute.
Dans l'église basse.
En effet, d’après la légende, un fragment de la Vraie Croix ferait partie des reliques conservées à Montmajour. En 1030, l’archevêque consacre à la Sainte-Croix la première crypte de l’église primitive. En outre, l’absolution des péchés est accordée aux fidèles qui viendraient en pèlerinage le 3 mai (fête de l’Invention de la Sainte-Croix) et qui laisseraient une offrande permettant d’achever l’édifice. Ce pèlerinage, intitulé le Pardon de Montmajour, rencontra un immense succès. Il était très intéressant financièrement pour l’abbaye, mais aussi pour la ville d’Arles qui logeait les pèlerins et qui a eu la bonne idée d’organiser une foire aux moutons le même jour. À noter qu’à l’époque les pèlerins accèdent à l’abbaye par des bateaux à fond plat (et oui, les marais) (monopole commercial tenu par les Arlésiens) (très intéressant ce pèlerinage). 
La relique de la Vraie Croix est installée dans une chapelle-reliquaire à l’extérieur de l’abbaye. L’édifice est entouré d’un cimetière rupestre : les tombes creusées dans le rocher se pressent autour du lieu saint. 

Une tour à vocation militaire a été construite au XIVe siècle, dans des temps plus incertains.

Il y a évidemment un très beau cloître.




 Si vous voulez en savoir plus, la page Wikipedia et le site internet de l'abbaye.

On voit facilement les marques de constructeurs qui ont été gravées sur la pierre, mais d'après le CMN il y a aussi des graffitis marins. Je les ai loupés – faut que j’y retourne !


Et comment on y va ? Si vous n’avez pas de voiture, sachez qu’un bus au départ de la gare routière d’Arles dessert le site trois fois par jour.
Circuit de balades en Bouches-du-Rhône :  les grottes habitées de Lamanon ; le château d'If ; les îles du Frioul ; la Maison diamantée ; le musée de l'Arles antiqueC’était la dernière de la série ! 
Les voyages, ça creuse, je vous proposerai donc quelques billets culinaires avant de reprendre le chemin des musées.
Le cloître est habité par des hirondelles !

2 commentaires:

  1. un coin de Provence qui sonne tous mes souvenirs d'enfant en vacances, j'ajoute à ta liste l'abbaye de Saint Michel de Frilolet avec les bois alentour
    j'ai des photos très proches des tiennes de Montmajour, un lieu que j'ai eu le chance de voir en hiver par un jour ensoleillé avec très peu de touristes, un bonheur

    RépondreSupprimer
  2. Ah je ne connais pas l’abbaye que tu cites, un jour peut-être...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !