La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



dimanche 11 novembre 2018

Chez la nation Haida, les masques

Retour au Canada, retour sur la côte Pacifique, retour chez les Premières nations, notamment chez les Haidas… J’hésitais à vous faire un billet sur les masques parce que, pour que je sois franche, je n’ai pas grand-chose à dire à part « wahou ». Mais quand même il aurait été dommage de ne pas vous montrer ces beaux objets.
De beaux masques, donc. Utilisés lors de cérémonies diverses, ils prennent l’allure d’animaux, notamment de celle du corbeau, qui est l’ancêtre d’un clan Haida.

Je suis particulièrement impressionnée par les masques à transformation : une tête humaine quand le masque est ouvert, avec de grands panneaux rayonnants. Et quand on referme les parties qui sont sur le côté, on obtient une tête de corbeau. Une façon idéale de montrer le lien de filiation entre l’animal et l’humain, l’un engendrant l’autre au gré des différentes étapes du mythe.


Certains musées exposent des reconstitutions des tenues complètes portées lors de ces cérémonies : un masque un bois qui doit être très lourd et qui doit déséquilibrer le porteur et le corps caché par de longues fibres végétales. Les humains deviennent alors de mystérieuses créatures.



Je vous conseille vivement la visite du Musée royal de Colombie-Britannique pour admirer plusieurs dizaines de masques issus des différentes Premières nations de la côte Pacifique. Ils sont tout simplement splendides.
C'était le dernier billet consacré aux Premières nations, mais pas le dernier billet consacré aux vacances. Il me reste encore à vous parler de la ville de Victoria, de la peintre Emily Carr, de la mer, de la forêt et de plusieurs peintres.
Pour retrouver les différentes étapes du voyage : présentation de Vancouver ; brève histoire de Vancouver ; les peuples autochtones canadiens ; Nation Haida (la vannerie ; les objets en pierre ; les totems).










10 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ces masques. Et ce voyage fait très envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai profité à fond et c'est pour ça que je distille mes photos... Le plaisir de les revoir.

      Supprimer
  2. j'attends avec plaisir ton billet sur E Carr
    ces photos sont impressionnantes et en même temps un rien effrayantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ces masques sont très impressionnants. En plus, ils sont tout en bois, ils doivent être lourds à porter, surtout avec ce bec qui déséquilibre l'ensemble.
      Je n'ai pas mis les photos, mais d'autres nations ont des masques très différents, mais tout aussi impressionnants.

      Supprimer
  3. Beau travail mais ils font peur ! Je n'aimerais pas les avoir dans mes songes !
    Bonne semaine, Nathalie !
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils racontent une longue histoire mais en effet, ils font un peu peur.

      Supprimer
  4. Oui ça aurait été dommage de ne pas nous montrer ces masques extraordinaires ! J'ai vu à Montréal, il y a quelques années une exposition sur Emily Carr. j'adore !
    Je connais le plaisir d'afficher ses images longtemps après le voyage pour en prolonger le souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh quelle chance tu as eu ! Moi je découvre doucement à petite dose, au hasard des musées.
      Je suis en train de confectionner l'album photo papier !

      Supprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !