La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature.



samedi 1 décembre 2018

Les orques

Ce n'est pas un sous-marin.
La star de Victoria, outre Emily Carr, c’est l’orque. De nombreuses entreprises proposent une balade en zodiac pour aller observer l’animal, certaines plus sensationnalistes que d’autres. Néanmoins j’ai eu l’impression que le terme orca était nettement moins employé que celui de killer whale, sans doute plus accrocheur ! Bref, je ne pouvais pas louper ça.
J’étais restée sur l’impression totalement magique et majestueuse de la gigantesque baleine bleue vue il y a trois ans dans le Saint-Laurent. Elle était toute proche de nous, elle se déplaçait lentement, elle était énorme. Un moment de grâce (et vous savez quoi ? la baleine bleue est vraiment bleue !) absolument inoubliable.
Avec les orques, c’est différent. Ces petites bêtes (entre 5 et 9 mètres de long) se déplacent à toute vitesse et on a tout juste le temps de voir une aiguille noire fendre les eaux. On était une dizaine sur le zodiac (avec moi qui ne comprenait pas hyper bien l’anglais canadien) à ne pas savoir de quel côté tourner la tête. Ziou, déjà arrivé, déjà parti. Bref, pour ne pas sortir totalement frustrée de l’expérience (l’orque, c’est ma Berma à moi), il convient de se concentrer sur ses yeux et d’essayer de fixer dans la mémoire les images saisissantes. Car oui, j’ai bien vu les orques sauter et jouer entre eux et se poursuivre. Ils avaient l’air si libres ! 
Oui ils sont là !!!!!!
Heureusement d’autres animaux marins sont bien plus pépères et propres à satisfaire l’appétit d’images de la touriste.
D’abord les petits phoques tout mignons.

Puis les lions de mer (onk onk onk).
Les loutres de mer.


Et les loutres de rivière.

On rêve toujours de voir ces magnifiques animaux seul à seul, et pas en zodiaque avec d’autres touristes, mais c’est pourtant bien grâce à l’industrie touristique que ces animaux peuvent espérer être protégés et que moi, pas aventurière pour deux sous, je peux aller les admirer. Alors ???
Je suis tout de même bien contente d'avoir tout ce petit monde (petit faible pour les lions de mer). La semaine prochaine, nous irons en forêt.

Séjour sur la côte ouest du Canada : présentation de Vancouver ; brève histoire de Vancouver ; les peuples autochtones canadiens ; Nation Haida (la vannerie ; les objets en pierre ; les totems ; les masques) ; découverte de la ville de Victoria ; la peintre Emily Carr
Plus qu'un billet (sur la forêt) et ce sera la fin du voyage.

3 commentaires:

  1. Tiens hier sur Arte j'ai vu un documentaire sur le Kamtchatka, que je te recommande! de l'autre côté finalement, avec toutes ces bestioles, y compris un groupe d'orques attaquant une baleine. Oui, ils ont mauvaise réputation, mais ils ont leur place, n'est ce pas?
    (et j'aime ce 'c'est ma Berma à moi')

    RépondreSupprimer
  2. Comment ça mauvaise réputation ? Bien moins que les êtres humains qui ne se posent aucune question sur la légitimité de leur place.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont "modérés" en espérant ne plus avoir droit à compter les escaliers et les feux rouges (Blogspot enquiquine le monde). Si le compte Google ne marche pas, vous pouvez juste indiquer votre prénom (et croisez les doigts). Merci !